logo
logo
Rencontrons-nous

Viticulteurs : prix des vignes en 2016

Date : 12 juillet 2017

Imprimer ce document

Selon la FNSafer, les prix de vente des terres agricoles ont été relativement stables en 2016 (+1,9 % pour les terres et prés loués et +0,4 % pour les terres et prés libres, toutes cultures confondues).

Précision : les statistiques du marché foncier rural sont établies par les Safer au regard des notifications de projets de vente que les notaires leur adressent.

S’agissant du marché des vignes, 9 190 transactions (9 180 en 2015) ont été enregistrées en 2016, portant sur une surface totale de 15 580 ha (-4,4 % par rapport à 2015) représentant 783,2 millions d’euros (-2,6 %).

Le prix moyen d’un hectare de vignes en AOP s’est stabilisé à 140 600 € (+0,1 %). Hors Champagne, qui subit une baisse de prix marquée, il connaît toutefois une hausse de 3,8 % pour s’établir à 66 500 €/ha.

Bien entendu, les valeurs moyennes diffèrent considérablement d’une appellation à une autre : 1,11 M€/ha en Champagne (-2,6 %), 168 700 € en Bourgogne-Beaujolais (+6,8 %), 124 400 € en Alsace (-2,3 %), 92 200 € dans le Bordelais (+3 %), 43 400 € en Vallée du Rhône-Provence (+3,8 %), 29 300 € dans le Centre-Val de Loire (+5,8 %), 21 500 € en Corse (stable), 13 700 € dans le Sud-Ouest (stable) et 12 000 € en Languedoc-Roussillon (stable).

Côté vignes hors AOP produisant des vins de consommation courante, la tendance est également à la hausse, le prix moyen étant de 13 400 €/ha en 2016 (+2,2 % par rapport à 2015). La région Centre-Val de Loire affiche l’augmentation la plus importante (+6,9 %), suivie par le Languedoc-Roussillon (+2,6 %) et la Vallée du Rhône-Provence (+1,3 %).

Enfin, s’agissant des vignes à eau de vie AOP, leur prix a progressé de 1,7 % en 2016 à 43 400 €/ha. Une augmentation continue depuis plusieurs années qui s’explique en particulier par le développement des exportations de cognac notamment vers la Chine et les États-Unis.

FNSafer, communiqué du 30 mai 2017

© 2017 Les Echos Publishing