logo
logo
Rencontrons-nous

Professionnels de santé

Date : 21 septembre 2016

Imprimer ce document

Le dernier rapport de la Direction de la recherche, des études de l’évaluation et des statistiques (Drees) donne, comme chaque année, le bilan détaillé des « Comptes nationaux de la santé ». Pour 2015, la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) s’est élevée à 194,6 milliards d’euros, soit 2 930 € par habitant. Selon le rapport, au sein de cette consommation globale de soins et de biens médicaux, les soins de ville sont encore en progression. Ils s’élèvent à 50,5 milliards, soit une hausse de 2,3 % en 2015, comme en 2014.

Principaux soins concernés : les soins d’auxiliaires médicaux, qui sont à l’origine de plus de la moitié de cette croissance, alors qu’ils ne représentent qu’un quart des soins de ville (28,4 %), et particulièrement ceux délivrés par les infirmiers ou les masseurs-kinésithérapeutes (+4,3 %, pour 14,4 milliards). Les volumes de soins des médecins et des sages-femmes sont moindres et progressent seulement de 1,6 % au global, comme ceux des soins dentaires (0,3 %).

En revanche, les coûts engendrés par les médicaments reculent encore (34,0 milliards, soit -0,5 %), grâce notamment à la baisse de leurs prix et au développement des génériques, et ce malgré leur croissance en volume.

À noter également l’augmentation globale des « autres biens médicaux » dont fait partie l’optique (6,1 milliards, -0,3 %), les prothèses, orthèses et véhicules pour handicapés physiques (2,8 milliards, +7 %) et les matériels, aliments et pansements (5,8 milliards, +5,4 %).

Dernier chiffre notable : le reste à charge des ménages est, lui, en baisse, évalué à 16,4 milliards pour l’année 2015, soit 8,4 % de la CSBM ou 247 € par habitant (contre 8,6 % en 2014 et 9,3 % en 2011).

Pour consulter le rapport, cliquer ici

© 2016 Les Echos Publishing