logo
logo
Rencontrons-nous

Pharmaciens

Date : 19 novembre 2014

Imprimer ce document

Une étude réalisée à la demande du LEEM, qui regroupe les entreprises du secteur de l’industrie pharmaceutique, s’est penchée sur la fiscalité appliquée en France aux laboratoires pharmaceutiques. Et son constat est sans appel : la fiscalité française est la plus lourde d’Europe, quels que soient les cas de figure et le profil d’entreprise retenus !Selon l’enquête en effet, tous les taux d’imposition étrangers sont inférieurs d’au moins 4 points aux taux constatés en France. Dans plus des deux tiers des cas, ils sont même inférieurs d’au moins 12 points. Une situation qui s’est visiblement aggravée encore en 2014.

L’étude reconnaît que le crédit impôt compétitivité emploi (CICE) est de plus en plus utilisé, passant de 4 % à 6 % de demandeurs, mais ne comble pas l’augmentation du taux global d’imposition des laboratoires. Elle note enfin que la complexité du dispositif et l’instabilité des règles fiscales nuisent à la compétitivité du secteur.

© 2014 Les Echos Publishing